Les fables canadiennes de Jules Verne

Les fables canadiennes de Jules Verne

Sinopse

En trois décennies, du début des années 1870 autournant du XXe siècle, Jules Verne écrit trois romanscouvrant plus d’un demi-siècle d’histoire canadienne. 

Si ce triptyque peut être saisi dans le processus globalde la création vernienne, il forme en même temps uneentité à part entière, un formidable révélateur de laplace du Canada et du Québec en France. Cette placeest relative : elle dépend beaucoup de ses interactionsavec l’Angleterre et les États-Unis. 

Plusieurs oeuvres de Verne, depuis Les Aventures duCapitaine Hatteras, publiées au milieu des années 1860,s’attachent à comparer les réactions de personnagesanglais et américains. Il en ressort in fine une rivalité desdeux pays, comme dans les romans canadiens Le Paysdes fourrures (1872-1873) et Famille-Sans-Nom (1889).Le conflit anglo-américain explique les connivencesentre Canadiens français et Américains, dont font étatces deux romans. 

Or, à la fin de sa vie, Verne remanie ce systèmed’alliance. Dans Le Volcan d’or, rédigé en 1899-1900,les relations vont diamétralement changer : Canadiensfrançais et anglais, tous honnêtes gens en quêtede l’or du Klondike, s’unissent contre des Américainsoriginaires du Texas, délinquants notoires et redoutés. 

Comment analyser ce retournement ? Quelle cléoffre-t-il pour comprendre, à une plus vaste échelle,les images du Canada et du Québec qui prévaudrontdès lors en France ?
Over the course of three decades—from the early1870s to the turn of the 20th century—Jules Vernewrote three novels covering more than half a centuryof Canadian history. 

While this triptych is undoubtedly located within theVernian corpus, it nevertheless constitutes a body ofwork in its own right, a powerful testimony to the placethat Canada and Quebec occupied in France. This placewas relative, however, dependent on interactions withEngland and the United States. 

Several of Verne’s works beginning with the publicationof The Adventures of Captain Hatteras in the mid-1860scompare English and American characters. Ultimately,the rivalry that emerges between the two countries isfurther developed in the Canadian novels The FurCountry (1872–1873) and Family Without a Name(1889). The Anglo-American conflict explains theaffinities between French Canadians and Americanspresent in both novels. 

Toward the end of his life, however, Verne revisits thisalliance. In The Golden Volcano, written in 1899–1900,those relations change diametrically: French andEnglish Canadians, all honest people in search ofKlondike gold, unite against the Texans, notoriousand feared delinquents. 

How is this reversal to be understood? What clues doesit offer for understanding of the depictions of Canadaand Quebec that prevail henceforth in France on abroader scale?